Rongeurs

Comment se débarrasser des souris ?

Comment se débarasser des souris et autres rongeurs ?

A la fin de la belle saison, les rongeurs vont chercher à installer un nid douillet chez vous.
Souris, rats, lérots ou fouines, à la ville ou à la campagne… ils débordent d’imagination pour investir votre habitat.
La motivation première pour s’installer est différente selon l’espèce : s’alimenter pour les souris et rats, nidifier pour lérots et fouines.
Ils occupent tout : le bas de la maison, les parties hautes ou encore les greniers, faux-plafonds, combles et cloisons.
Entre sarabandes nocturnes, détériorations diverses, déjections… ils sont certes charmants comme personnages de dessins animés mais tout à fait indésirables chez vous.
Quelle que soit l’espèce, chacune présente des nuisances qui peuvent s’avérer dangereuses pour la santé et onéreuses pour les dégâts occasionnés.


Si certains rongeurs préfèrent la campagne à la ville, d’autres prolifèrent autant dans un milieu que dans l’autre.
C’est le cas des souris et des rats. Ils repèrent vite tout ce qui peut servir à aménager leur habitat : fils électriques, matériaux isolants, tissu, carton, bois, plastique… la liste est longue !
Si vous soupçonnez déjà leur présence, ou s’il y a eu de récentes intempéries les engageant à se réfugier à l’intérieur, vous pouvez demander à un professionnel une intervention de dératisation préventive proche de Toulouse avant qu’ils ne prolifèrent trop.

Deux espèces très prolifiques et porteuses de maladies

Une souris femelle se reproduit dès l’âge de 3 semaines.
Elle aura 6 à 8 portées par an.
A la fin de sa vie (environ un an), elle aura donné naissance à une quarantaine de petits dont les femelles vont perpétuer le même cycle.
La rate ne se reproduit qu’à partir de 3 mois, mais au même rythme que la souris, et avec une durée de vie de deux ans.
La croissance est exponentielle et l’on risque d’être vite dépassé si l’on héberge chez soi ces hôtes indésirables.
En outre, les deux espèces sont des vecteurs de maladies, directement ou par leurs déjections et parasites : leptospirose, salmonellose, méningite, ténia, peste bubonique, hantavirus, rage, trichinoses…

Identifier et remédier

Quelques règles simples peuvent être observées afin de prévenir leur installation : denrées alimentaires enfermées, bouchage des trous et interstices, nettoyage régulier des endroits cachés, absence de déchets autour de la maison… mais il est difficile sinon impossible de tout prévoir.
En revanche on identifie plus facilement les traces de leur présence : bruits nocturnes, excréments, détériorations diverses… Il faut alors agir immédiatement, compte tenu de la rapidité de prolifération.
Les pièges ou poisons que l’on trouve dans le commerce peuvent être aussi dangereux qu’inefficaces.
Les rongeurs sont intelligents et organisés. Seul un spécialiste est en mesure de diagnostiquer le comportement spécifique qu’ils ont adopté dans le lieu où ils se sont installés.
Faire intervenir un dératiseur va permettre :

  • d’identifier les causes de l’infestation
  • de définir le mode le plus adapté d’élimination
  • de prévenir d’une nouvelle infestation

 

Les moyens à sa disposition sont divers. Il optera pour l’un ou l’autre, ou pour une combinaison de plusieurs, en fonction du cas spécifique à traiter.
Le professionnel qualifié tiendra compte du contexte avant d’appliquer le traitement adapté.
Diagnostic, éradication et prévention de récidive sont les trois leviers pour une intervention efficace qui mettra fin à la nuisance.